Devoirs, comment l’aider à s’organiser?


Il oublie ses affaires, perd son agenda, déclare n’avoir rien à faire. Sa motivation semble disparaître au même rythme que son travail. Les clés pour l’aider à s’en sortir avec la coach scolaire Isabelle Pérez.

Quels sont les signes inquiétants?

  • Il oublie ses affaires, perd son matériel, omet systématiquement de noter ses devoirs dans son agenda.
  • Lorsque vous lui demandez s’il a fait ses devoirs, il vous répond sans ciller qu’il a déjà fini ou qu’il n’avait rien à faire.
  • Il tente de se justifier de ne pas avoir fait ses devoirs en disant que c’est trop dur. C’est certainement faux les devoirs scolaires sont en adéquation avec le programme suivi.
  • Il est découragé parce qu’il n’a pas anticipé et se retrouve surchargé de devoirs.

Pourquoi les choses se compliquent à l’adolescence?

  • C’est vers la 5e- 6e que le rythme et les exigences scolaires changent. Les stratégies mises en place jusque-là par les enfants sont remises en cause. La pression augmente. Les devoirs sont plus complexes, demandent des efforts complémentaires.
  • Paradoxalement, les causes de distractions (copains, Internet, réseaux sociaux…) se multiplient.
  • Entre en causent également des changements physiques et psychologiques.
  • Enfin, les parents jusque-là très présents «lâchent un peu de lest» à leurs ados qu’ils jugent assez grands pour se débrouiller tout seul.

Quels sont les moyens à mettre en œuvre?

  • Empoigner le problème dès que l’ado donne les signes récurrents de démotivations exposés plus haut, surtout si l’enfant à tendance à vous mentir pour s’en sortir!
  • Avertir l’enfant que contact a été pris avec l’enseignant pour identifier le problème pour lui montrer que vous n’êtes pas dupes.
  • Organiser un rendez-vous entre vous et lui dans un lieu neutre, à un horaire neutre pour en parler calmement. Lui poser des questions.
  • Regarder fréquemment son agenda et établir un planning selon son travail et ses activités extérieures (sportives, culturelles…) Lui préciser que ça n’est pas pour le «surveiller» mais juste le soutenir dans son organisation.
  • Choisir avec lui un camarade de référence à qui il pourra téléphoner en cas «d’oubli».
  • L’aider à remettre de l’ordre dans sa chambre afin qu’il y fasse ses devoirs de manière systématique. Son travail, c’est SA responsabilité, il se fera donc dans SA chambre.
  • Fixer avec lui un horaire fixe qui sera consacré au travail, en lui posant la question au préalable de ce qui lui convient le mieux. Montrer qu’en tant que parents, vous êtes disponible, toujours prêt à l’aider et à valoriser ses progrès.

Quand faut-il recourir à une aide extérieure?

Si le rapport de force s’installe, que la communication devient difficile, que l’ambiance familiale se dégrade, recourir à un répétiteur ou un coach scolaire peut ponctuellement aider. Attention, si les problèmes scolaires s’accompagnent de déprime, de grandes fatigues, de douleurs somatiques, d’isolement, cela peut-être plus grave. Votre pédiatre, un médiateur scolaire ou un psychologue peuvent vous aider.

Par Jennifer Segui

Avec la collaboration d’Isabel Pérez

Source: Femina Magazine